C’est, en tout cas, le constat un peu décevant que je viens de faire et, finalement, il n’y a rien d’anormal à cela d’une certaine manière. En échangeant avec un collègue qui opère sur ce marché depuis plus de vingt ans, nous sommes arrivés à la conclusion que le thème de l’optimisation financière sur ce segment ne trouvait pas beaucoup preneur. De même, celui de la lutte contre la fraude, pourtant à la mode en ce moment, n’avait pas encore convaincu nombre de chefs d’entreprise. (…)