29 mai 2019

Risques d’impayés : toutes les entreprises n’y pensent pas

Nous avons, chez BDO VIA FINANCE, l’habitude de penser que le risque clients est une des menaces les plus sérieuses pour la vie même des entreprises, en attaquant leur BFR. D’où nos recommandations en matière de prévention et couverture du risque. Les dernières nouvelles sur le sujet des risques d’impayés, à l’occasion de la publication d’un article paru dans les Échos, confirment la place prépondérante de l’assurance-crédit en la matière.

S’assurer contre les impayés, c’est bien

On peut même être trahis par de très bons et anciens clients, qui sans crier gare ne vous règlent plus ou pas du tout. Se contenter de faire confiance à la parole donnée par votre débiteur est de nos jours considéré comme une naïveté. D’où le recours croissant à l’assurance-crédit.

Surprise, à la lecture de l’article de Cécile Desjardins dans les Échos, il apparaît que 14 % des entreprises n’ont aucune protection contre les impayés. Gros risque pour ces sociétés, mais bonne nouvelle pour nous car cela signifie qu’il y a encore un marché pour nos missions de conseil.

Information également notable, 74 % des entreprises déclarent recourir à l’assurance-crédit et cela pour quelques raisons évidentes :

  • Ne pas être entraîné dans une relance clients chronophage et coûteuse en surveillant la situation financière de ses clients ;
  • Maîtriser le poste clients et protéger son BFR ;
  • Pour, in fine, préserver la rentabilité de l’entreprise.

Bien entendu, il existe des prestataires en la matière, qui proposent assurances contre les impayés et actions de recouvrement de créances. Mais, indépendamment de cela, quelques actions simples peuvent être mises en place.

Anticiper sur les impayés, c’est mieux

Il y a une pratique toute simple pour anticiper les défaillances de règlement : rencontrer personnellement et régulièrement ses principaux clients. Aller sur le terrain afin de collecter les informations relatives à la satisfaction des consommateurs, voir où en est la concurrence, et surtout sentir l’atmosphère générale qui règne chez votre client. Car en général les impayés clients sont soit l’expression d’une insatisfaction, soit le signe avant-coureur d’une défaillance d’entreprise.

Puis il s’agit de mettre en place une politique de relance clients fondée sur l’anticipation : ne pas attendre la date d’échéance pour sensibiliser le client au règlement de la créance par exemple. Si la procédure est internalisée, il faut recourir à un logiciel qui permettra le suivi précis de la procédure avec un calendrier d’actions graduées.

Si cela ne permet pas d’éradiquer totalement le risque, il permet cependant d’en réduire la portée.

Derniers articles

23 septembre 2019

Le 11 septembre 2001 révélateur de l’importance du BFR

À première vue le lien entre cette attaque terroriste notoire et ce principe de gestion n’est pas évident. Et pourtant en mettant en lumière le cas de Promovacances, qui était une des licornes des années 2000, tout paraît très clair.

Lire la suite »

20 juin 2019

Les enjeux de la gestion des pouvoirs bancaires

Le sujet est de plus en plus fréquemment mis sur la table des directeurs financiers que les consultants de BDO VIA FINANCE rencontrent dans le cadre de leurs activités. Elle implique de confier les droits à certaines personnes au sein de l’entreprise pour effectuer des opérations sur les comptes

Lire la suite »

29 mai 2019

Risques d’impayés : toutes les entreprises n’y pensent pas

Nous avons, chez BDO VIA FINANCE, l’habitude de penser que le risque clients est une des menaces les plus sérieuses pour la vie même des entreprises, en attaquant leur BFR. D’où nos recommandations en matière de prévention et couverture du risque. Les dernières nouvelles sur le sujet des risques

Lire la suite »