16 janvier 2019

Directions financières : une nouvelle année et toujours les mêmes thèmes

Pour qui suit l’actualité relative aux départements financiers des entreprises il est frappant de noter le peu de nouveautés à la une des articles en ce début d’année. L’enquête menée par la DFCG auprès des Directeurs Financiers met en avant, ce que les journalistes appellent des marronniers.

La lutte contre la fraude

En effet, une fois encore, une des priorités va être la lutte contre la fraude. On ne compte plus les offres en la matière : procédures, logiciels, formations, etc. Difficile de ne pas savoir que des malveillants en veulent à votre argent. Et pourtant, grandes entreprises et PME considèrent être grandement menacées.

Nous le constatons quotidiennement chez BDO VIA FINANCE : il y a un double décalage en la matière.

  • Entre les bonnes intentions affichées par les entreprises et la mise en pratique : tant que l’entreprise n’a pas été directement victime d’une attaque, il n’y a pas de dispositions adoptées. L’investissement impliquant est ainsi reporté d’une année sur l’autre.
  • Entre l’offre de lutte contre la fraude (multiple, variée, sérieuse) et la timidité des investissements des sociétés : là où il faut avoir une démarche globale incluant formation, logiciels et procédures, beaucoup ne passent à l’acte que sur l’un des aspects du sujet (protections informatiques par exemple).

La donnée encore et toujours

Que ce soit dans la production des chiffres - que l’on veut plus rapide et plus simple -, ou dans leur analyse, le sujet des outils informatiques est toujours sur la table. Inutile de dire que les solutions de reporting et de Business Intelligence en général se déclinent en mode Cloud presque exclusivement.

Cependant, Cloud ou pas, se pose la question de la complexité des systèmes et la capacité des utilisateurs à les prendre en main. D’où le sujet de la montée en compétences des personnels en place… Quand ils ont été trouvés.

La gestion des talents

La seule véritable nouveauté à mes yeux, et qui s’amplifie, est la rareté croissante des compétences financières. Là encore, la réalité renvoyée par le terrain à travers nos rencontres professionnelles confirme la difficulté pour les entreprises de trouver des trésoriers qualifiés et opérationnels pour les ETI. Il est à parier que les salaires vont être à la hausse cette année pour ces profils.

Certaines professions, comme le Contrôle de Gestion, non seulement n’attirent plus les candidats, mais semblent être condamnées à court terme par l’automatisation des tâches, pour ne pas parler d’intelligence artificielle.

Mais cela est le prochain marronnier.

Derniers articles

17 avril 2019

La trésorerie toujours la préoccupation n° 1 des chefs d’entreprise

Lors d’un webinar organisé par un prestataire de services dédiés au PME, il était rappelé que le souci premier des patrons est la trésorerie (pour 43 %), loin devant celui plus commercial de « trouver de nouveaux clients » (28 %). Il ne faut cependant pas se méprendre sur le terme générique de

Lire la suite »

28 mars 2019

Cybersécurité et PME : encore un long chemin à faire

Chez BDO VIA FINANCE, nous avons eu l’occasion dans le passé d’évoquer ce sujet au combien sensible que celui de la fraude en entreprise. Afin de mieux répondre aux attentes de nos clients nous avons récemment mis à notre catalogue un applicatif dédié à la lutte contre la fraude au sein des services

Lire la suite »

14 mars 2019

Lutte contre la fraude aux paiements : combinez logiciels et process

Les années se suivent et les études le confirment, la fraude en entreprise ne cesse de croître telle une hydre à plusieurs têtes, le danger surgit là où on ne l’attend pas. L’unanimité s’est faite parmi les éditeurs et intégrateurs de logiciels financiers pour affirmer que des applicatifs dédiés à

Lire la suite »