11 juin 2018

Un candidat au poste de Consultant de Trésorerie ne devrait pas dire ça

Au fil des entretiens passés ces dernières semaines, je me permets de diffuser les recommandations suivantes aux candidats éventuels. Recommandations qui selon moi peuvent avoir une valeur générale, quel que soit le poste en jeu.

Éléments de langage

Vous êtes aussi jugé sur vos capacités d’expression orale, et cela d’autant plus que l’on ne vous testera pas sur vos capacités rédactionnelles pourtant nécessaires pour vos rapports de mission.

Bannir le ouais vulgaire dans votre expression orale, vous serez en contact avec des Directeurs Financiers de groupes internationaux qui ont une certaine idée de ce que le savoir paraître signifie.

Pour être honnête, pour parler franchement, utilisé en introduction d’une déclaration, cela veut-il dire que pendant l’interview vous êtes plutôt malhonnête ?

En ce qui me concerne, moi je, tic de langage généralisé, du superfétatoire que je trouve agaçant.

Ce que vous dites est vrai, mais ce que je pense n’est pas faux vous serez invité à développer cette affirmation, qui sent l’oxymore.

Expertise et prétentions

En matière d’expertise, n’affirmez que ce que vous pouvez démontrer par des exemples concrets idéalement tirés de vos expériences passées.

J’ai eu soudainement une passion pour la Gestion de Trésorerie, on ne vous en demande pas tant, mais pourquoi pas. Le métier ayant évolué et s’étant enrichi, vous êtes en droit d’y trouver quelque intérêt.

Je recherche un poste de trésorier, pourquoi venez-vous pour un poste de consultant alors ? En clair ce poste sera un choix par défaut, un plan B, et cela ne fait pas plaisir à entendre. Donc adaptez votre discours au poste proposé au risque d’être disqualifié d’entrée sinon.

Un TFT ? J’ai vu ça à l’école, mais j’ai oublié, de toute évidence un profil très junior qui va devoir compléter sa formation en Gestion de Trésorerie.

Je parle parfaitement l’anglais : vous serez testé, car la maîtrise de l’anglais est obligatoire de nos jours. Donc soyez modeste, sinon vous courez le risque de l’humiliation.

Cette rémunération est obtenue par mes camarades de promotion, si je comprends bien, vous êtes tous sortis de votre cursus avec la même note, les mêmes compétences et les mêmes aptitudes ? Un patron est disposé à vous accorder la fourchette haute de la rémunération qu’il a en tête si vous êtes capable de lui démontrer la réalité de votre expertise. Argument à bannir donc.

En conclusion, quel que soit votre profil vous devez être un communicant et savoir maîtriser votre langage, même sous stress.

Derniers articles

18 juin 2018

Une entreprise doit-elle compter sur la chance pour réussir ?

Il y a quelques années lors d’un cours universitaire sur l’entreprise, à ma question sur les raisons du succès d’une société, le professeur répondit elle a eu de la chance. Ma foi rationaliste vacilla. Je payais une somme non négligeable pour être formé à la gestion de l’entreprise et l’on

Lire la suite »

11 juin 2018

Un candidat au poste de Consultant de Trésorerie ne devrait pas dire ça

Au fil des entretiens passés ces dernières semaines, je me permets de diffuser les recommandations suivantes aux candidats éventuels. Recommandations qui selon moi peuvent avoir une valeur générale, quel que soit le poste en jeu.

Lire la suite »

4 juin 2018

Les Directeurs Financiers et les affres du management

Lors d’une procédure de recrutement à un poste de Directeur Financier, un candidat, de 26 ans, se donnait un score de 4/5 quant à ses capacités de manager. À l’aune de mon expérience j’exprimai quelques doutes sur le sujet. Les entreprises, à partir d’une certaine taille, sont dotées de véritables

Lire la suite »