two-pizza-team-system.jpg

26 octobre 2017

Le système “Two Pizzas Team” chez BDO Via Finance

two-pizza-team-system.jpgLe monde de l’entreprise est friand de « Success Stories » et donne régulièrement crédit aux patrons d’entreprises qui ont réussi. Parmi ceux-là, il y a Jeff Bezos. Le fondateur et dirigeant d’Amazon livrait récemment quelques secrets de sa réussite, dans un article publié par les Échos. Je retiendrai aujourd’hui l’idée des « deux pizzas » car elle est essentielle pour nous, « petit » prestataire de services auprès des directions financières.

Des équipes légères

Derrière cette métaphore, il faut comprendre la nécessité de conserver l’agilité et la réactivité qui caractérisent en général les start-ups dans le processus de décision face aux demandes des clients et, d’une manière générale, face à la forte volatilité du marché. D’où l’idée qu’une équipe perd de son efficacité au-delà d’un certain nombre de membres qui ne doit pas excéder 8 personnes (ou 16 selon les appétits), groupe susceptible de se partager deux pizzas.

Selon le principe que toute structure grandissante génère sa propre inertie, il faut non seulement limiter la taille des équipes mais également préserver leur capacité d’initiative et de prise de décision au niveau du terrain opérationnel. C’est ce qu’apprécient les clients de BDO Via Finance : la capacité de réagir avec compétences à leurs sollicitations. Cette qualité nous permet de voir venir à nous des clients équipés de logiciels de gestion de trésorerie qui nous demandent d’en gérer le support et/ou d’héberger leurs applicatifs de gestion.

Articulées sur des binômes junior/senior

Il n’y a pas que dans les équipes de football ambitieuses que l'ensemble des postes peuvent être doublés. Dans nos métiers qui s’adressent aux trésoriers et directeurs financiers d’entreprises, nous devons gérer deux choses :

  • La disponibilité de nos consultants qui, quoi qu’il arrive, doivent d’une manière ou d’une autre répondre présent aux demandes des clients ;
  • La nécessité de faire monter en compétences des nouvelles recrues qui doivent évoluer, à travers leurs missions, vers le statut de senior.

En effet, l’agilité sans la compétence ne vaut pas. Trop de sociétés de services - en général, les plus importantes et les plus connues - ont tendance à mettre à disposition des consultants juniors au prix des séniors.

Pour compléter cette idée, il y a également la pratique des réunions tenues debout. Fatigue aidant, cette position évite ainsi de traîner en longueur sur les sujets traités. Conséquence directe : des réunions plus courtes et plus efficaces en termes de prise de décision.

Mais cela est une autre histoire.

Derniers articles

29 octobre 2018

Gestion des pouvoirs bancaires, le casse-tête des directions financières

L’autre caillou dans la chaussure du directeur financier Il n’est pas nécessaire d’être un grand groupe pour avoir à gérer plusieurs dizaines d’entités et les comptes bancaires associés. La question se pose donc rapidement pour les ETI en forte croissance nationale et/ou internationale.

Lire la suite »

2 octobre 2018

Le métier de trésorier n’est pas ce que vous croyiez

Contrairement à ce que l’on pense, le rôle du trésorier ne se limite pas à la simple collecte quotidienne des informations bancaires, à une activité de compilation d’informations venues de la banque, afin d’émettre - au final - des chèques et des virements.

Lire la suite »

24 septembre 2018

Les patrons de PME sont-ils prêts pour le Big Data ?

Dans les nouveautés de la rentrée, le groupe BDO vient de prendre la majorité du capital du BIPE. Une bonne nouvelle qui pose cependant la question de la maturité des patrons d’entreprise pour l’analyse de leurs données comme aide à la prise de décision.

Lire la suite »