logiciel-gestion-tresorerie-avantages-integrateur.jpg

16 octobre 2017

Logiciel de gestion de trésorerie : les avantages de travailler avec un intégrateur

logiciel-gestion-tresorerie-avantages-integrateur.jpgNous avons pu constater, à travers nos dernières expériences dans la fonction commerciale consacrée aux logiciels, la tendance de « grands comptes » à recourir à des PME pour la mise en place de solutions.

Quelles peuvent être les motivations de ces sociétés supposées faire affaire avec des prestataires d’une certaine réputation (voire d’une réputation certaine) ?

La recherche de l’expertise en Gestion de Trésorerie

L’offre en matière de logiciels de gestion est pléthorique, en particulier dans les domaines de la Gestion de la Trésorerie et de la Communication Bancaire. Les sujets fonctionnels couplés avec les questions informatiques complexifient la démarche du choix d’une solution et sa mise en place au sein de la société. Les éditeurs généralistes n’ont pas nécessairement les compétences spécifiques au domaine de la gestion du cash qui n’est qu’une offre parmi d’autres figurant à leur catalogue. Les éditeurs spécialisés peuvent être suspectés de parti pris. Recourir alors aux services d’un intégrateur revient à :

  • S’assurer d’une forte expertise, et des avantages d’un prestataire qui connaît le métier de trésorier ;
  • Bénéficier d’un regard plus objectif sur les offres existantes, un intégrateur possédant la maîtrise de plusieurs logiciels ;
  • Recourir en quelque sorte à « un tiers de confiance » qui va s’assurer, avant leur mise en fonction opérationnelle, de la qualité des nouvelles versions du logiciel, délivrées par l’éditeur.

Flexibilité et agilité

Sont les qualités attendues d’un expert à taille humaine. Toutes les sociétés ayant contracté avec des éditeurs leaders sur le marché du logiciel de Gestion de Trésorerie, peuvent témoigner de la difficulté de voir leurs besoins satisfaits dans des délais raisonnables par un consultant compétent. En effet, plus la base installée de l’éditeur est importante et plus la qualité du service se dégrade. Ce constat permet à nombre d’intégrateurs de prospérer en offrant une disponibilité, une réactivité que toute structure obèse ne peut plus se permettre.

Qualité du support et de la Hot-line

À partir du moment où l’utilisateur d’une gestion de trésorerie est géré par un intégrateur, il sait que les engagements pris contractuellement en termes de temps de prise en charge de son appel et la satisfaction de sa demande seront respectés. Il s’agit là de la principale spécificité de l’intégrateur pour qui chaque client doit être satisfait.

En effet, la seule possibilité pour un intégrateur de Gestion de Trésorerie de durer dans le temps est de donner satisfaction aux clients. Par définition un intégrateur de la taille d’une PME ne pourra jamais bénéficier de la puissance de feu marketing d’un éditeur de taille mondiale. Tout repose alors sur sa capacité à être meilleur dans sa connaissance du métier, des outils informatiques et des méthodologies en vigueur. Cette « surqualité » est la première condition de pérennité des Intégrateurs en général et de BDO Via Finance en particulier.

Derniers articles

29 octobre 2018

Gestion des pouvoirs bancaires, le casse-tête des directions financières

L’autre caillou dans la chaussure du directeur financier Il n’est pas nécessaire d’être un grand groupe pour avoir à gérer plusieurs dizaines d’entités et les comptes bancaires associés. La question se pose donc rapidement pour les ETI en forte croissance nationale et/ou internationale.

Lire la suite »

2 octobre 2018

Le métier de trésorier n’est pas ce que vous croyiez

Contrairement à ce que l’on pense, le rôle du trésorier ne se limite pas à la simple collecte quotidienne des informations bancaires, à une activité de compilation d’informations venues de la banque, afin d’émettre - au final - des chèques et des virements.

Lire la suite »

24 septembre 2018

Les patrons de PME sont-ils prêts pour le Big Data ?

Dans les nouveautés de la rentrée, le groupe BDO vient de prendre la majorité du capital du BIPE. Une bonne nouvelle qui pose cependant la question de la maturité des patrons d’entreprise pour l’analyse de leurs données comme aide à la prise de décision.

Lire la suite »