kyriba-live-20171012.jpg

13 octobre 2017

Démonstration de force de Kyriba à l’hôtel Westin Paris le 12 octobre

kyriba-live-20171012.jpgEn tant que partenaire certifié, BDO Via Finance se devait d’être présent à cette manifestation. Les clients et autres distributeurs, se sont bousculés pour entendre le message du fournisseur de la Gestion de Trésorerie en mode Cloud.

J’ai retenu quelques-uns des points suivants

Un positionnement "grands comptes internationaux" qui doit évoluer

Plus vous avez de filiales dans des pays exotiques et plus Kyriba semble à même de vous satisfaire, démontrant sa capacité avec ou sans intégrateurs locaux de déployer son système. Non sans mal et sans surprise, car dès que vous devez prendre en compte l’intégration de données hétérogènes et cela même si votre client est full SAP (il y a autant d’usages de l'ERP qu’il y a de filiales).

L’ambition de Kyriba est de satisfaire les comptes de taille plus modeste, sous réserve qu’ils soient disposés de payer le prix de l’abonnement demandé.

Une animation de réseau de distributeurs encore balbutiante.

La société va accélérer la mise à disposition de ressources pour accompagner ses intégrateurs qui sont, en France tout du moins, limités dans leur prospection aux comptes de moins de 500M€ de C.A .

L’annonce de la mise à disposition du module BI

La V.1 du module BI est promise pour Q1 2018. Comme il l’a été honnêtement rappelé, le prérequis est une bonne qualité des données susceptibles d’être intégrées dans leur gestion du cash, sinon « garbage in-garbage out ». Ces fonctionnalités viendraient combler un manque en terme de Reportings attendus au sein des Directions Financières.

La lutte contre la fraude

Kyriba fédère un certain nombre de grands comptes dans une réflexion sur la mise en place de process et systèmes pour contrer les différents types de fraude dont les sociétés sont quotidiennement victimes (au fournisseur, au client, au technicien…). Pour rappel 50% des sociétés françaises ont été victimes de fraudes sur les deux dernières années (source Les Échos). Il est dit que les banques sont un peu faibles dans les réponses apportées à ce fléau.

Une offre de services « Supplier Bank Account Verification » et un applicatif « Fraud Detection » sont mis en avant. L’applicatif permet de gérer un certain nombre d’alertes autour du processus des paiements.

Pas de toute que la majorité des personnes présentes se retrouveront les 14 et 15 novembre prochains pour les journées AFTE au Palais Brongniart.

Derniers articles

10 juillet 2018

Informatisation des directions financières : le Bon, l’Incompétent et le Truand

Il y a 20 ans de cela, le Directeur Financier d’une grande société spécialisée dans les photocopieurs, me lâcha cette affirmation à propos des intervenants en informatique qu’il pouvait rencontrer : « Dans l’informatique de Gestion il y a un tiers d’escrocs, un tiers d’incompétents et un tiers de

Lire la suite »

2 juillet 2018

DAF en PME : humain trop humain

On a coutume de dire qu’au sein des PME les relations humaines priment et l’implication des salariés dans leur travail est supérieure à ce que l’on peut trouver dans les grands comptes. Cela est vrai à la lumière de mes dernières rencontres, l’une d’entre elles est exemplaire.

Lire la suite »

25 juin 2018

Fraude interne et charité chrétienne

Lors d’un Webinar BDO VIA FINANCE consacré à la « Sécurisation des Paiements, prérequis de la lutte contre la fraude », nous avons pris délibérément le parti d’évacuer le sujet de la fraude en interne dans les entreprises. Cela représente cependant 30 % des fraudes commises en 2017 au sein des

Lire la suite »