externalisation-20170904.jpg

4 septembre 2017

De l’intérêt d’externaliser certaines tâches du service financier

externalisation-20170904.jpgL’externalisation de certains services à la maintenance coûteuse et considérée comme à faible valeur ajoutée est passée dans les mœurs pour l’établissement de la paie au RH ou le recrutement des collaborateurs. Certains externalisent également le standard téléphonique de leur société. Notre connaissance du monde de l’entreprise à travers les missions que nous avons pu réaliser au sein du service Financier, nous permet de constater la charge croissante de travail demandée aux personnes en place. Ce service peut également recourir à des prestataires externes pour des tâches bien précises afin de libérer du temps, de l’énergie et accessoirement réaliser des économies pour des opérations plus stratégiques.

Externaliser les tâches répétitives à faible valeur ajoutée

Chaque entreprise selon son secteur, son activité et sa taille se doit d’effectuer cette réflexion, en prenant le temps de procéder à un Audit de Trésorerie. Cette démarche permettra :

  • D’analyser les macros tâches,
  • Les systèmes d'information existants,
  • Définir les potentiels d'économies (fonctionnels et financiers)
  • Définir les plans d'actions

Vous serez également surpris de constater combien le recours à des ressources externes spécialisées est bien moins coûteux que vous ne le pensez. Pour ce qui est de la Gestion de Trésorerie, les connexions bancaires quotidiennes pour collecter les soldes bancaires, représente l’activité type qui peut être sous-traitée à un prestataire externe. Plus simplement, l’hébergement des logiciels peut aussi être considéré comme la première démarche à faire en matière d’externalisation des activités (maintenance informatique).

Mais aussi recourir à des experts pour des sujets pointus

La Direction Financière se trouve aujourd’hui à l’épicentre de toutes les évolutions réglementaires, et compétitions commerciales que subissent les sociétés. Et force est de constater qu’avec l’ouverture des frontières, la digitalisation des échanges, la désintermédiation des relations, le rythme et l’intensité s’amplifient en la matière. La mise en place du SEPA dans la zone Euro pour les règlements, l’évolution des ETEBAC 3 et 5 vers l’EBICS T et TS dans la communication bancaire sont quelques exemples des changements récents vécus par les trésoriers d’entreprise. Faute de temps, d’expertise pointue au sein des services, il est normal de recourir à des sociétés spécialisées dans ces métiers.

Renégocier ses conditions bancaires avec les établissements de la société par exemple, suppose la constitution d’un solide dossier sur la base de données chiffrées. Nous ne parlons même pas des situations où les personnels internes sont impliqués dans la mise en place de Systèmes d’information, tout en devant assurer leurs tâches quotidiennes. En la matière le recours aux stagiaires peut montrer rapidement ses limites quand une société spécialisée comme BDO-VIA Finance apportera une expertise plus forte, éprouvée au feu de ses expériences.

En un mot, le recours à l’externalisation de certaines tâches du Trésorier doit pouvoir se banaliser au même titre que ce que nous avons pu constater au sein du service Commercial (activité de prospection), de la Production, ou de la RH (paie). Il faut cependant respecter certaines règles afin que cela se passe le mieux possible. Nous aborderons ce point ultérieurement.

Derniers articles

29 octobre 2018

Gestion des pouvoirs bancaires, le casse-tête des directions financières

L’autre caillou dans la chaussure du directeur financier Il n’est pas nécessaire d’être un grand groupe pour avoir à gérer plusieurs dizaines d’entités et les comptes bancaires associés. La question se pose donc rapidement pour les ETI en forte croissance nationale et/ou internationale.

Lire la suite »

2 octobre 2018

Le métier de trésorier n’est pas ce que vous croyiez

Contrairement à ce que l’on pense, le rôle du trésorier ne se limite pas à la simple collecte quotidienne des informations bancaires, à une activité de compilation d’informations venues de la banque, afin d’émettre - au final - des chèques et des virements.

Lire la suite »

24 septembre 2018

Les patrons de PME sont-ils prêts pour le Big Data ?

Dans les nouveautés de la rentrée, le groupe BDO vient de prendre la majorité du capital du BIPE. Une bonne nouvelle qui pose cependant la question de la maturité des patrons d’entreprise pour l’analyse de leurs données comme aide à la prise de décision.

Lire la suite »